la Plante des Pieds

Pièce chorégraphique pour trois êtres vivants : deux danseuses et un arbrisseau
(en cours 2020-2021)
Chorégraphie & interprétation : Flore Corrière & Cendrine Lassalle
Scénographie & lumière : Flore Corrière & Cendrine Lassalle
Interview / prise de son : Flore Corrière

Images de résidence à la Filature du Mazel
première expérimentation / esquisse – 12/2019

Comme le défend Valérie Cabanes dans son ouvrage Homo Natura, droits de l’homme et droits de la nature sont indissociables. Prêter une personnalité juridique à une entité naturelle non-humaine devient une question de survie.
Mais alors, comment penser les droits d’un arbre ou d’un lac pour ce qu’ils sont, sans les humaniser ? Est-ce seulement possible de ne pas s’attacher à ce qui nous identifie ? L’entité que nous choisissons de mettre sur le devant de la scène est végétale.

Entre études de terrain et expérimentations sensibles, comment traduire les relations qui relient nos corps aux plantes ?

La recherche chorégraphique que nous entreprenons se lie à celles et ceux qui prennent soin du végétal, et plus particulièrement des arbres. La récolte de leurs témoignages crée une matière sonore, source d’interprétation dansée.

Nos rencontres physiques et rêvées avec des arbres questionnent nos capacités d’empathie avec leurs différentes identités, et font émerger des créatures hybrides.

Un pas de trois pour se glisser tour à tour dans la peau des jardiniers ou sous l’écorce des arbres…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s